French

12ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ
DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS

SAMEDI 12 OCTOBRE 2019 14h

CAMPAGNANO DI ROMA
DE LA PLACE DE LA COMMUNE
AU SANCTUAIRE DE LA MADONE DU SORBIER 

Chers Amis,

depuis 12 ans Società Libera, Association apolitique de culture libérale, promeut la Marche Internationale pour la Liberté des Minorités et des Peuples Opprimés, pour dénoncer la privation de libertés fondamentales et les difficultés pour le droit à l’autodétermination que rencontrent des centaines de millions de personnes.

Souhaitant le développement de sociétés ouvertes, où tous puissent réaliser leur potentiel , avec de moins en moins d’envahissement de la part des Etats et des monopoles, nous sommes conscients qu’il ne suffit par de s’occuper des libertés internes politiques et économiques, si on n’affronte pas la question cruciale des Droits de l’Homme dans le monde : la défense de la Liberté ne peut qu’être globale, car on en sent le besoin dans un quart des Pays.

Ayant ces intentions, avec de nombreuses communautés de peuples opprimés en exil, parmi lesquels des Tibétains, Ouighours, Vénézuéliens, Iraniens, Vietnamiens, tous les ans nous marchons silencieusement pour sensibiliser l’opinion publique et les institutions ; nous l’avons fait aussi à Paris, Berlin, Bruxelles et Barcelone.

Cette action a paru bizarre au monde libéral, peut être parce qu’il a l’habitude de concevoir la culture de la liberté comme l’objet d’une approche «intellectuelle». En fait nous estimons que la même passion pour la globalité de la Liberté peut rapprocher la «galaxie» libérale, en surmontant sa fragmentation et en contribuant à l’affirmation de ses propres spécificités.

Nous avons besoin de signaux significatifs et efficaces de la part des institutions occidentales qui affirment le respect des Droits de l’Homme dans leurs déclarations de principe mais qui, dans les faits, concluent des accords avec des Gouvernements qui tiennent peu compte de ces principes, qui, pour nous, ne peuvent être troqués contre quoi que ce soit.

Nous rappelons la «Route de la Soie», nom évocateur qui nous conduit à la Chine, Pays qui réprime systématiquement les droits des minorités Tibétaine, Ouighoure, Mongole et qui en Afrique mène une politique néocoloniale avec un usage irréfléchi de l’environnement ; le régime à parti unique au Laos et au Cambodge ; la liberté religieuse niée au Vietnam ; la répression de la minorité des Harratin dans le sud de l’Algérie, du Maroc et de la Mauritanie, la négation des droits fondamentaux des Indios, des Kurdes et des Soudanais.

Les minorités chrétiennes, elles, sont poursuivies massivement, et ne sont pas soutenues par les institutions et les hiérarchies ecclésiastiques.

Notre engagement commun pourra être efficace aussi par rapport à celui des «professionnels des Droits de l’Homme» qui raisonnent par «catégories étanches» et utilisent des approches émotionnelles et politiquement correctes.

Il faut que le libéralisme témoigne son engagement, en marchant silencieusement 5 km sur la voie Francigène, chemin symbole de la LIberté des Peuples. Ne donnons pas raison au chanteur Giorgio Gaber, qui chantait qu’ « il est bon de s’occuper des douleurs de tant de personnes, à partir du moment où, au fond, on s’en fiche ». Marchons ensemble, pratiquons-un libéralisme qui ne soit pas seulement un «bavardage», essayons de secouer l’ opinion publique, transformons ce rendez-vous annuel sur le dernier tronçon de la Voie Francigène en un signal qui soit motivant pour les gens d’Europe.

  • Arrêtons de s’occuper des Libertés dans le monde seulement en campagne électorale
  • Assez avec les libéraux qui négligent la répression des libertés fondamentales
  • Assez avec l’Occident qui se prélasse dans le « politiquement correct »
  • Assez avec l’Europe qui ne veut pas voir l’expansion coloniale chinoise en Afrique
  • Assez avec les chrétiens qui ignorent les massacres des chrétiens dans le monde
  • Assez avec l’information qui suit des logiques de courtisan et non pas de vérité et de connaissance

Marchons sur la Via Francigena
pour la Liberté des Peuples Opprimés

info: +39 333 2765308

 


00186 – ROME – Piazza Rondanini, 52 – Tel/Fax +39 06 895.38.799
Internet: www.societalibera.org – E-mail: info@societalibera.org  

Twitter: @SocietaLibera